Gravure Wanted

80,00

Exemplaire unique.

Estampe signée, numérotée “Wantedmade in Sète (34)
Réalisée et imprimée imprimée à la main sur carte ancienne de la France Féodale.
Vendue avec son certificat d’authenticité

Dimensions : 30 cm x 30 cm.
ATTENTION : Cadre non inclus.

Toutes les commandes sont préparées avec le plus grand soin.
Estampe expédiée à plat dans sa pochette plastifiée et dans une enveloppe cartonnée avec renfort.

Copyright 2020 © Melle Roze Tous droits réservés.

Rupture de stock

Catégorie : Étiquette :

Description

Si tu adoptes l’estampe “Wanted”, évite à tout prix…
>D’accrocher ton estampe en contact direct avec la lumière du soleil, qui en fanera les couleurs à vitesse grand V.
>D’entreposer ton estampe près d’une source de chaleur ni dans un endroit humide. Le principe est d’éviter tout écart de température puisque le papier réagit comme l’éponge au contact de l’eau.
>De poser tes doigts sur l’estampe. Les moisissures adorent se repaître du sébum, la graisse émanant de tes doigts.
>Enfin, ne manipule l’estampe sur papier qu’en cas d’extrême nécessité.

>Si tu respectes ces consignes, tu conserveras l’estampe définitivement en bon état et en plus tu me feras très plaisir.

Gravure made in Sète (34)

Pour commander sans paypal c’est ici


Pour la petite histoire …
« Vos gueules, les mouettes ! » C’est un cri que lancent parfois les habitants des villes côtières du Sud. L’origine du mot Gabian vient sans doute de l’italien “gabiano” qui signifie goéland.
Le gabian aime se reproduire et vite ! Il a d’ailleurs commencé à coloniser l’intérieur des terres, notamment les villes et les abords des fleuves, modifiant à ce titre son régime alimentaire puisque il se régale d’abondantes pitances sur les décharges et dans les rejets de bateaux de pêche industrielle.

Mais pourquoi “WANTED”?
Pas du genre discret, il se voit et s’entend (TROP!). Cependant, il est protégé par la Convention de Washington. En 2009,  la ville de Sète décide d’en réguler la progression en pulvérisant du formol sur les œufs, puis un produit qui empêche l’oxygène d’y pénétrer. Une “méthode douce” pour neutraliser – définitivement – le poussin et espérer une maîtrise des populations de volatiles.

 

Vous aimerez peut-être aussi…